Le rock et le blues de Steve Hill

Il y a quelques années, j’ai découvert Steve Hill. Probablement dans un show avec Les Respectables ou dans une émission de Belle & Bum. Je ne m’en souviens plus vraiment. Mais j’ai su assez rapidement que c’était un des meilleurs guitaristes québécois que je découvrais. Mardi dernier, il a lancé son tout nouvel album, Solo Recordings – Vol. 2. Je me le suis procurée sans hésitation. Et depuis, je l’écoute sur “repeat”. J’adore !

Pochette de l'album Solo Recordings Volume 2

Pochette de l’album

Sur cet album, Steve Hill reprend le rôle d’homme-orchestre. Il joue de la guitare, de l’harmonica, des percussions (grosse caisse, caisse claire, cymbale hi hat et autre ) et il chante. Il fait tout ! Et il le fait à merveille ! Il nous offre un autre excellent opus qui met de l’avant le blues et qui se mêle au rock. 

La chanson qui doit être absolument géniale à entendre en spectacle, Never is such a long time. Les passages de guitare là-dedans sont hallucinants sur disque, et je serais complètement charmée de voir ça “live”. Y’a quelque chose dans ces arrangements qui m’accrochent vraiment beaucoup.

Mes autres coups de cœur de l’album sont I want you to love me, Simple things, Go on, Slim Chance et Tough Luck. Cette dernière me donne d’ailleurs l’impression d’être dans un western avec les cowboys. L’harmonica étant très présent ce qui me plaît beaucoup et qui apporte une petite touche plus country.

Pour plus d’informations sur ses albums ou connaître ses prochaines dates de spectacle : http://stevehillmusic.com/fr/