Mes découvertes de Mars

Il a été long. J’ai passé la moitié du mois malade. Je suis donc très heureuse que le mois de mars soit chose du passé. Par contre, comme j’ai été malade et que j’ai dû prendre congé quelques jours de suite, j’en ai profité pour faire quelques découvertes.

True Detective

J’avais acheté le coffret de la première saison il y a un certain temps. Je ne l’avais pas encore écouté, malgré les bons commentaires que j’avais lu sur cette série télévisée sortie en 2014. C’est maintenant chose faite. Je suis encore bouleversée par l’histoire ; la trame. J’aime beaucoup voir Matthew McConaughey dans ce type de rôle, plus dramatique, plus sombre. Et que dire de la performance de Woody Harrelson qui est sérieusement épatante. L’histoire est prenante : elle nous amène dans une enquête sur un présumé meurtrier en série. Alors qu’il pense l’avoir trouvé, les deux détectives (McConaughey et Harrelson) passent à autre chose. Jusqu’à ce qu’ils se fassent interroger pour un crime semblable, et ce des années plus tard. Ils décident, bien malgré eux, de se remettre à la recherche du tueur. La série est captivante du début à la fin. J’avoue avoir mis les sous-titres pour être sûre de bien comprendre tout ce qui se disait. Je comprends l’anglais, mais parfois, avec certains accents, j’ai de la misère.  Le scénario, la réalisation, les images, la musique, tout est beau. Je n’hésiterai pas à réécouter cette série. Cette première saison met aussi en vedette l’excellente Michelle Monaghan, ainsi que Michael Potts, Tory Kittles et Kevin Dunn.

Je n’ai pas vu la deuxième saison, sortie en 2015, et dans laquelle on retrouve Colin Farrell, Vince Vaughn, Rachel McAdams, Kelly Reilly et Taylor Kitsch. Selon ce que j’ai lu, l’accueil a été moins enthousiaste. Mais je me fis rarement aux critiques. Je préfère me faire une idée par moi-même. Des fois, mon appréciation va complètement à l’opposé. Et une troisième saison est toujours dans les projets de la chaîne HBO. À suivre…

2Cellos et l’album Score

Je me rappelerai toujours de la journée que je les ai découvert. Le duo de violoncellistes accompagnait nul autre que le grand Elton John, qui offrait un spectacle sur les Plaines d’Abraham dans le cadre du Festival d’été de Québec (FEQ). C’était en 2011. Il y a six ans déjà.

Enfin… Depuis, je suis une fan de ce duo de violoncellistes. Ils sont beaux, ils sont charismastiques, ils sont épatants et ils sont talentueux ! Les nombreuses vidéos que 2Cellos partage sont autant des interprétations d’oeuvres classiques (Beethoven, Rossini, Bach, Vivaldi) que populaires (AC/DC, Michael Jackson, U2 ou Coldplay).

Leur nouvel opus présente des oeuvres tirées de films et de séries télévisées. Le duo est accompagné par le London Symphony Orchestra. En écoutant cet album, je me suis dit que le duo y faisait ce que j’aurais aimé faire quand je jouais moi-même du violoncelle. Jouer les mélodies principales des grandes oeuvres cinématographiques. Par exemple, le thème de Schindler’s List, qui est souvent interprété par un(e) violoniste. Ici, interprétée par le violoncelle, ça me donne encore plus de frissons. Ça me rappelle de très beaux souvenirs.

On peut aussi y entendre un medley de la série de l’heure Game of Thrones, la célèbre chanson My heart will go on du film Titanic, la pièce thème de Rain Man, ainsi que des pièces de Cinema Paradiso, The Godfather, Cbariots of Fire et plusieurs autres.

Voici le vidéoclip pour leur version de Now We Are Free tiré du film Gladiator. 

Dans mon jukebox

Pendant que l’hiver tirait à sa fin (il s’est terminé spectaculairement — toute une tempête nous a frappé), j’ai aussi acheté quelques chansons d’artistes d’ici que j’aime beaucoup et qui ont sorti (depuis) ou qui sortiront un album en 2017.

  • La dernière chicane du groupe La Chicane qui renaît pour l’été afin d’offrir une tournée célébrant les 20 ans du groupe. Comme je me plais à dire, ils le font “Juste pour voir le monde” au quatre coins de la province.
  • J’y vais de Valérie Lahaie. Je n’ai pas trop écouté son premier opus, mais j’ai tout de suite accroché sur premier extrait de son prochain album.
  • Au matin du lendemain de Vincent Vallières.
  • Reste de Simon Morin. Une chanson accrocheuse parfaite pour accompagner ce début de printemps.
  • Ma Voix interprétée par les quatres coachs de La Voix (Isabelle Boulay, Pierre Lapointe, Éric Lapointe et Marc Dupré). Cette chanson écrite par Catherine Major est captivante et superbe.

Je n’avais pas fait de bilan pour février, alors voici quelques chansons qui m’ont séduites et que je vous recommande :

  • Fou de l’auteure-compositeure-interprète Andréanne A Malette. J’aime toujours autant sa plume.
  • Quand tu danses de Valérie Daure. Une chanson qui défoule !
  • Loving Game de Peter Peter
  • Nouveau Sidobre de Barbagallo. Une belle découverte !
  • Aimons-nous du grand Yvon Deschamps reprise par La Bronze, Karim Ouellet et Ariane Moffatt. Magnifique !
  • Ne me quitte pas de Jacques Brel reprise par Wyclef Jean. C’est un incontournable de 2017 à mon avis. Je me tanne pas de l’écouter.

A bientôt !

Célébrer la musique d’ici

Il y a maintenant une semaine qu’a eu lieu le 38e gala de l’ADISQ. Bien qu’il s’agit avant tout d’une occasion de célébrer la musique d’ici, tout genre confondu, l’après gala a surtout porté sur les remerciements et l’habillement de la superbe Safia Nolin. Je ne m’étendrai pas longtemps sur le sujet. Safia Nolin s’est mérité le prix de Révélation de l’année. J’ai capoté sur son authenticité, sa sincérité et son originalité dans ces remerciements. Je préfère de loin une artiste qui sacre comme elle, qu’un (e) artiste qui semble lire le télésouffleur avec un discours répété 100 fois avant. Et pour l’habillement, j’ai toujours perçu l’habillement des artistes dans ce gala comme une façon pour eux de s’exprimer, sans avoir à se confomer à une idéologie vestimentaire requise. Voilà.

Et la musique dans tout ça ? On a eu droit à de belles performances musicales de nos artistes. Ma préférée demeure celle avec Safia Nolin et les Soeurs Boulay qui ont interprétées La laideur (chanson de la première) et Les couteaux à beurre (chanson des secondes).

J’ai aussi beaucoup aimé entendre Ingrid St-Pierre chanter la maginifique Tokyo Jellybean avant de rejoindre Koriass pour chanter la chanson Zombies. Un duo qui nous a permis de découvrir un petit côté “bad-ass” à Ingrid. Et la performance festive de Les Cowboys Fringants avec leur chanson Marine Marchande en compagnie de Frannie Holder (du groupe Random Recipe) et le groupe Musique à Bouche m’a donné le goût de les revoir en show.

Parmi les autres performances : Richard Séguin, qui a ouvert le gala avec sa chanson Le manteau, avant d’être rejoint par le duo de l’heure, 2 Frères, qui ont interprété Nous autres. Ingrid St-Pierre et Koriass ont suivi, puis Yann Perreau est venu terminé cette ouverture musicale avec Baby Boom.

Plus tard, nous avons eu droit à Coeur de Pirate qui est venu chanter sa superbe chanson Crier tout bas. Toujours pas convaincue de son nouveau trip de danseuse contemporaine. Pour ma part, j’aurais enlevé le micro sur pied pour prendre un micro casque parce que les aller-retours vers le micro cassaient un peu le rythme et l’effet.

Prestation historique de Plume Latraverse qui est venu “lancer” son nouvel album en même temps. Il a chanté Vieux Os accompagné d’un guitariste et d’un contrebassiste. Une chanson au style rockabilly. On devrait le voir plus souvent !

On aussi eu droit à une prestation de musique classique avec Charles-Richard Hamelin qui a offert un extrait de la Polonaise no.6 “Héroïque” en la bémol majeur, op.53 de Frédéric Chopin.

Hommage à René Angélil 
J’ai aimé l’hommage à René Angélil. On a eu droit au trio Véronic DiCaire, René Simard et André-Philippe Gagnon venus interpréter deux succès du groupe Les Baronets, duquel était membre M. Angélil. Est-ce que tu m’aimes ? et C’est fou mais c’est tout. 

Puis, Ginette Reno est venue chanter Ça va mieux et Je suis qu’une chanson avant que Céline vienne chercher le trophée. Celle-ci a clôturé le segment hommage en chantant magnifiquement Avec le temps de Léo Ferré.

Cet hommage a par contre éclipsé d’autres disparus, tel que Bob Bissonnette, mort tragiquement au début de septembre. Un chanteur aimé par plusieurs québécois. Et aussi, Lucille Dumont, Pierre Lalonde, Francis Mondoux, Gilles Brown, Guy Harvey et le grand parolier, Roger Tabra.

Et les gagnants sont…
Parmi les gagnants, des surprises et d’autres plus prévisibles. Pour remettre les prix, mon duo préféré a été Philippe Brach et Andréanne Sasseville (qui a eu droit à une belle ovation) venu remettre le prix de Révélation de l’année. Un beau moment ; touchant et vrai. Il y a eu aussi Laurence Jalbert, France Beaudoin, Philippe Fehmiu, Renée Wilkin, Kevin Bazinet, Florence K, Karim Ouellet, Mario Pelchat et le président de l’ADISQ, Claude Larrivée.

Album de l’année – Populaire
Nous autres de 2 Frères

Album de l’année – Rock
Octobre – Les Cowboys Fringants

Album de l’année – Folk
4488 de l’Amour – Les soeurs Boulay

Spectacle de l’année – Auteur-compositeur
Le fantôme de Paradis City – Jean Leloup solo

Spectacle de l’année – Interprète
Plus tard qu’on pense de Fred Pellerin

Auteur-compositeur de l’année
Fred Fortin pour son album Ultramarr

Groupe ou Duo de l’année
2Frères

Chanson de l’année
Ton départ  de Marc Dupré (auteure : Amélie Larocque / compositeur : Marc Dupré)

Interprète féminine de l’année
Marie-Mai

Interprète masculin de l’année
Jean Leloup

 

Changer d’air avec Maxime McGraw

C’était la première fois que je mettais les pieds au Cabaret Lion d’Or hier soir. Très belle salle. Ambiance chaleureuse. Je trouve que c’est une bien bel endroit pour faire un lancement d’album. Et c’est pour ça que j’y étais. Maxime McGraw lançait son deuxième album solo, Changer d’air. Un album pop qui est clairement adapté pour les ondes radios, réalisé par Ian Kelly.

J’aimais beaucoup de premier extrait, la chanson titre de l’album. Un hit signé Virginie Bilodeau & Marc Déry! C’est d’ailleurs avec cette chanson qu’il a commencé sa prestation, après avoir été présenté par son comparse acadien, Wilfred LeBouthillier. Il a ensuite fait la chanson Parfait (écrite par Samuel Gélinas-Roy & David Brunet). Cette chanson est accrocheuse et certainement un autre hit radio en devenir. Et il a par la suite fait ses chansons Naufrage et Plus la route est longue.

album changer d'air mcgrawL’album

Au moment d’écrire ses lignes. J’écoute l’album au complet pour la première fois. J’ai des coups de coeur assuré, autres que Changer d’air et Parfait. J’aime beaucoup On n’y peut rien, J’y pense, D’un bord à l’autre, Naufrage et Plus la route est longue. Le duo avec Marie-Élaine Thibert est aussi très bon (Jamais loin).

Pour cet album, l’interprète qui co-signe la chanson Juste pour une bière avec Bruno Labrie, a pu compter sur la collaboration de plusieurs auteurs et compositeurs remarquables dont Marc Dupré, Etienne Drapeau, François Lachance, Viviane Audet, Robin Joël Cool, Éric Maheu et Jean-François Breau. Il a même deux chansons composées par son guitariste Jean-Philppe Audet (Seul Ici Bas & Parce que je t’aime).

Au lancement…

Plusieurs artistes étaient présents pour encourager le chanteur, dont Simon Morin, Carole-Anne Gagnon-Lafond, Vincent Lemay-Thivierge, Annie Blanchard, Bruno Labrie, Ian Lee, les soeurs Sabrina et Stéphanie Barabé, Frédérique Cyr-Deschênes, William Cloutier, Elise Larouche (du duo Eli & Papillon), Martin Rego et Mathieu Provençal.

Vidéo du lancement sur Webpresse : http://www.webpresse.ca/media/550a2f96db05d/maxime-mcgraw-changer-dair