11e GAMIQ – Nominations

La liste des nominations de la 11e édition du Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ) a été dévoilée le 27 septembre dernier. Intéressant d’y retrouver plusieurs artistes qui sont également nommés à l’ADISQ. Koriass, Sarah Toussaint-Léveillée, Brown, Safia Nolin, Laurence Nerbonne, Philémon Cimon, Les Goules, Jason Bajada, Les Revenants, Tomas Jensen, Les Hôtesses d’Hilaire, Bernhari, Half Moon Run, Nicolas Pellerin & les Grands Hurleurs, Musique à Bouche et Misc se retrouvent nommés dans les deux galas.

Dans la catégorie Révélation de l’année, trois des cinq nommés ne m’étaient pas familiers. J’ai décidé de les découvrir.

Ariane Zita : Il y a quelque chose de très apaisant dans sa voix et dans sa musique. C’est un album qui va se retrouver dans ma liste d’écoute automnale. Elle est aussi nommée dans la catégorie de l’Album pop de l’année pour Oui mais non.

Laura Sauvage : Elle est aussi nommée pour l’Album rock de l’année avec Extraordinormal et pour le EP Rock de l’année avec Americana Submarine. Sa musique est rock mais avec un petit côté folk par moment. J’aime beaucoup la sonorité de son album. Elle va aussi se retrouver dans ma liste d’écoute automnale.

Bermudes: Avec leur mini-album Filles allégoriques, le groupe est nommé aussi dans la catégorie EP Rock de l’année. C’est un rock mordant, mais pas trop. J’aime beaucoup ce que j’entends.

Les deux autres nommés dans cette catégorie : Laurence Nerbonne et Paupière.

Les nominations sont…
Voici quelques-unes des catégories du gala. La liste complète se trouve sur le site Projet Papineau.

Album pop de l’année : 
* Ariane Zita – Oui mais non
Jason Bajada – Volcano
* Laurence Nerbonne – XO
* Pépé et sa guitare – Tout l’monde veut jouer avec Pépé
* Rosie Valland – Partir avant

Album rap de l’année:
* Arthur Comeau – Prospare
* Brown – Brown
* Koriass – Love Suprême
* Dead Obies – Gesamtkunstwerk
* Toast Dawg – Brazivilain Vol. II

Prix du public :
* Dead Obies
* Les Goules
* Augustine
* Chantal Archambault
* Crabe
* Friends of all the world
* Pépé et sa guitare
* RBV
* Sarah Toussaint-Léveillée
* Whisky Legs

Spectacle de l’année :
* Alexandre Désilets
* Dead Obies
* La Bronze
* Les Goules
* Les Hôtesses d’Hilaire

Auteur-compositeur de l’année :
* Marie-Ève Roy
* Mathieu Bérubé
* Philémon Cimon
* Rosie Valland
* Safia Nolin

La remise des prix Lucien
C’est le 27 novembre prochain au Lion d’Or que les gagnants seront dévoilés. Il est possible de se procurer des billets pour y assister. C’est le duo Sexe Illégal qui animera cette soirée et deux membres du groupe Brown assureront l’animation musicale (Toast Dawg et Snail Kid).

Du côté des performances musicales : Ariane Zita, Le Couleur, La Bronze, Laura Sauvage, Krief, O Linea, Simon Kingsbury, Les Indiens, Never More Than Less ainsi que UUBBUURRUU monteront sur scène.

En attendant ce rendez-vous de la scène musicale indépendante, le public est invité à voter pour le 2e tour dans les catégories du Spectacle de l’année, Artiste de l’année, Révélation de l’année, Vidéoclip de l’année, Couverture de  (pochette d’album), Festival de l’année, Média de l’année, Salle de spectacle de l’année et évidemment, le Prix du public. Le vote du public vaut pour 50% dans les 8 premières catégories ci-haut nommées. L’autre 50% sera le vote du jury.

Advertisements

Un vidéoclip country imposant

Mardi dernier, un mash-up dans lequel on peut entendre des chanteurs qui ont eu, qui ont toujours ou qui ont actuellement du succès dans la musique country a fait son apparition sur le Web. Le titre de cette oeuvre : Forever Country. On peut y reconnaître, entre autres, la merveilleuse chanson I will always love you de Dolly Parton.

La chanson a été créée pour souligner les 50 ans des Country Music Awards (CMA) qui auront lieu le 2 novembre prochain. Voici la vidéo :

L’arrangement des chansons est magnifique. Outre I will always love you, on peut y entendre Take me home, country roads de John Denver et On the road again de Willie Nelson. Trois chansons très différentes à la base, mais qui finalement, ensemble, donnent un résultat impressionnant. C’est Shane McAnaally qui a produit le tout.

Ce sont 30 gagnants de prix CMA qui ont participé à ce vidéoclip réalisé par Joseph Kahn. On y entend Willie Nelson, Dolly Parton, John Denver, Little Big Town, Carrie Underwood, Blake Shelton, Keith Urban, Miranda Lambert, Lady Antebellum, Eric Church, Tim McGraw, Faith Hill, Martina McBride, Reba McEntire, Alabama, Brooks & Dunn, Darius Rucker, Rascal Flatts, Alan Jackson, Brad Paisley, Kacy Musgraves, Jason Aldean, Luke Bryan, Vince Gill, George Strait, Ronnie Milsap, Charley Pride, Dierks Bentley, Brett Eldredge et Trisha Yearwood.

J’ai beaucoup aimé regarder le “making-of” de ce vidéoclip cinq étoiles ! C’est le 2 novembre prochain à 20 h sur les ondes de ABC qu’on découvrira les gagnants des 50e Country Music Awards (CMA).

 

 

Début d’automne country

J’ai réellement découvert la musique country il y a plus de quinze ans lorsque je zappais entre les postes TV. J’avais aboutis sur la chaîne Country Music Television (CMT) et j’avais regardé un vidéoclip, puis deux, etc. J’ai eu un coup de cœur pour ce style musical qui n’avait pas coutume de jouer dans notre maison. J’avais pogné quelque chose, comme on dit. Depuis, j’aime ça écouter la musique country de temps en temps.

Cette envie d’en écouter refait surface en septembre, avec l’automne, les pommes et le Festival Western de St-Tite. Et ça tombe bien cette année parce que c’était la sortie des albums de deux artistes que j’aime beaucoup : Cindy Bédard et Sara Dufour.

Cœur sédentaire – Cindy Bédard (Audiogram, 2016)

photo-cindy-bedardElle a lancé Kapibouska, le premier extrait en mai dernier. Une chanson accrocheuse, dynamique qui a rapidement trouvé sa place dans mes chansons préférées de l’été. J’avais hâte d’entendre le reste de l’album. Puis, je me suis procuré Amour polaroid lors de la sortie de l’album. Encore une fois, j’ai accroché. Je me suis décidée aujourd’hui à acheter l’album complet.

Coup de cœur instantané pour Corde à linge. Les chansons qui m’ont interpellées à la première écoute : la chanson titre Cœur sédentaire, Trop tard (co-écrite avec Eloi Painchaud), Poêle à bois et J’m’en va r’viendre (co-écrite avec Stephen Faulkner). Des chansons qui sont magnifiques et qui risquent de jouer très souvent dans mes oreilles. Cet album se retrouve dans les meilleurs albums que je me suis procuré jusqu’à date en 2016 !

Il y a deux ans, elle avait lancé son premier album Fille du vent. Elle est, par ailleurs, nommée dans deux catégories au Gala country : Interprète féminine de l’année et Spectacle de l’année. À mon avis, Cindy Bédard est une artiste qui fait du bien à écouter et qui donne envie d’écouter plus de country !

Dépanneur Pierrette – Sara Dufour (L-A be – Let artists be, 2016)

saradufour-depanneurpierretteElle a été découverte du grand public en participant à La Voix et j’avoue que j’aurais voulu la voir aller plus loin dans cette aventure. J’avais acheté son EP Le Breaker l’an dernier. Et là, je viens d’acheter son premier album intitulé Dépanneur Pierrette.

Sara Dufour fait partie de la nouvelle ère de la musique folk-country. Sa biographie sur son site web indique que son album nous entraîne «dans ses aventures parsemées d’humour et de spontanéité». Après une écoute, c’est tout vrai ! J’avais déjà entendu Dans l’sens contraire qui est aussi sur son EP. Une chanson dynamique. Puis, j’ai découvert Johnny qui reflète bien l’énergie de la chanteuse. On retrouve particulièrement son côté humoristique dans Teepee, Gun à patate et Chez nous c’est Ski-Doo. La chanson La toune en Do est tout simplement magnifique. Un gros coup de cœur ! Je trouve que l’harmonica est un bel atout dans les arrangements. J’adore le banjo dans Phil qui nous met rapidement dans l’ambiance de l’histoire racontée.

 

Cette artiste est une superbe découverte qui vaut le détour ! Son album est aussi dans mon top de l’année 2016 (jusqu’à présent).  Mon automne sera country !

ADISQ 2016: Les nominations sont dévoilées

Le Gala de l’ADISQ aura lieu le 30 octobre prochain à la salle Wilfrid-Pelletier (à la Place des Arts) et c’est Louis-José Houde qui en assurera l’animation pour une 11e édition. C’est hier, le 14 septembre, que le dévoilement des nominations a eu lieu. Je viens d’y jeter un coup d’oeil.

Plus tôt aujourd’hui, j’avais lu le billet de la chroniqueuse musicale de La Presse, Émilie Côté. Elle mentionnait que trois des chansons nommées dans la catégorie Chanson de l’année avaient été nommées l’an dernier. Elle a obtenu des explications de l’ADISQ; tant qu’une chanson demeure au sommet des palmarès et qu’elle n’a pas gagné le prix, elle peut être nommée… Ainsi, Rien à faire de Marie-Pierre Arthur, Oublie-moi (Carry On) de Coeur de Pirate et Si tu reviens de Louis-Jean Cormier sont pour une deuxième année consécutive nommées. L’explication est louable. Mais, j’ai l’impression que ça illustre bien une réalité des artistes francophones qui ont de la difficulté à retrouver leur chanson dans les ondes radios. Ce sont trois artistes que j’aime beaucoup, leurs albums font partis de mes coups de coeur, mais n’y a-t-il pas d’autres artistes qui auraient pu y être ? D’ailleurs, dans son billet, la chroniqueuse rappelle les nommés de 2015. Ariane Moffatt (Miami) et Jean Leloup (Voyageur) sont nommés cette année encore, mais avec de nouvelles chansons. La moitié des artistes dans cette catégorie y était l’an dernier. Je suis toutefois heureuse de voir Philippe Brach (Chrystel) et Pierre Flynn (Le dernier homme) nommés dans cette catégorie. Le duo 2Frères (Nous autres), Marc Dupré (Ton départ) et Yann Perreau (J’aime les oiseaux) complètent la liste. C’est le public qui votera pour la chanson de l’année le soir de la cérémonie télévisée.

ÉVÉNEMENTS HORS MONTRÉAL
En regardant les nominations dans la catégorie Événement de l’année, je constate qu’il semble être difficile d’être un événement d’envergure hors Montréal et se retrouver dans cette liste. Et si je me fis aux archives, que j’ai remontée jusqu’à 2011, c’est une tendance d’avoir un seul événement qui ne se déroule pas majoritairement dans la métropole dans les nommés. Cette année, le Festival de musique émergente de l’Abitibi-Témiscamingue se retrouve nommé au côté du Coup de coeur Francophone, les FrancoFolies de Montréal, le Festival International de Jazz de Montréal et Montréal en Lumières.

DÉCOUVERTES MUSICALES
L’une de mes catégories favorites de ce gala, c’est la Révélation de l’année. Cette année, je suis impressionnée d’y voir Charles-Richard Hamelin, un excellent pianiste classique. Il y a aussi la fabuleuse Safia Nolin qui, selon moi, remportera ce trophée. Les autres nommés : 2Frères, Rémi Chassé et Erik West-Millette. Je ne connais pas ce dernier, mais je vais m’empresser à le découvrir, d’autant plus que j’ai vu son nom apparaître à plusieurs reprises dans les  nominations.

L’autre gagnant que j’ai hâte de découvrir, c’est celui de l’Album de l’année – Choix de la critique. Cette année, ce sont 5 excellents artistes qui se trouvent nommés dans cette catégorie. On y retrouve Philippe Brach (Portraits de famine), Fred Fortin (Ultramarr), Koriass (Love Suprême), Safia Nolin (Limoilou) et Erik West-Millette (West Trainz).

LELOUP vs LELOUP
Jean Leloup se retrouve en compétition contre lui-même dans quelques catégories pour ses spectacles Jean Leloup et son orchestre en concert à Paradis City et Le fantôme de Paradis City. D’abord dans la catégorie Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-Interprète où il se retrouve avec Louis-Jean Cormier (Les grandes artères), Pierre Flynn (Sur la terre) et Marie-Mai (Marie-Mai en résidence). Et puis, dans Concepteur d’éclairage de l’année, Jean-François Couture, qui a conçu les éclairages pour les deux versions du spectacle de Leloup, se retrouve nommé contre lui-même, ainsi que Félix Desrochers (Patrick Watson), Maxine Drury (Coeur de Pirate) et Mathieu Roy (Koriass). Finalement, dans Metteur en scène de l’année, Jean Leloup est nommé pour ses deux spectacles en compagnie de Nico Archambault (Roses – Coeur de Pirate), Yann Perreau (Piaf a 100 ans. Vive la môme ! – Artistes variés) et Benoit Poupart et Félix Desrochers (Love songs for robots – Patrick Watson).

NOMINATIONS
Voici quelques-unes des autres catégories. Vous pouvez voir la liste complète des nominations sur le site de Palmarès ADISQ. 

Auteur-compositeur de l’année
Bernard Adamus
Philippe Brach
Fred Fortin (prédiction)
Koriass
Sarah Toussaint-Léveillée (mon choix)

Album de l’année – Folk
Sept jours en mai – Artistes variés
Ma route – Laurence Jalbert
4488 de l’amour – Les soeurs Boulay (mon choix)
Limoilou – Safia Nolin (prédiction)
Les nouveaux horizons – Richard Séguin

Album de l’année – Pop
Nous autres – 2Frères
Les femmes comme des montagnes – Philémon Cimon
XO – Laurence Nerbonne
Trente – Karim Ouellet (mon choix + prédiction)
Le fantastique des astres – Yann Perreau

Album de l’année – Rock
Bodh’Aktan – Bodh’Aktan
Debout dans l’ombre – Rémi Chassé (mon choix)
Ultramarr – Fred Fortin (prédiction)
Octobre – Les Cowboys Fringants
Joie d’être gai – Les Trois Accords

Album de l’année – Country
Du côté bleu du ciel – Véronique Labbé
Au fil des avenues – Les Bouches Bées (mon choix)
Réflexion – Les Jumelles Barabé
Épouvantails – Les Revenants
Nous – Renée Martel & Patrick Norman (prédiction)

Album de l’année – Hip Hop
Brown – Brown
Message texte à Nelligan – D Track
Love Suprême – Koriass (mon choix + prédiction)
Océan – Manu Militari
Argent Légal – Rednext Level

Album de l’année – Adulte contemporain
Volcano – Jason Bajada
Céleste – Céleste Lévis
La maison du monde – Catherine Major
Tokyo – Ingrid St-Pierre (prédiction)
L’amour, la guerre – Renée Wilkin (mon choix)

Album de l’année – Alternatif
Sorel Soviet So What – Bernard Adamus
Île Jésus – Bernhari (mon choix)
Portraits de famine – Philippe Brach (prédiction)
Coma – Les Goules
Touche-moi pas là – Les Hôtesses d’Hilaire

Réalisateur de disque de l’année
Amylie Boisclair pour Les éclats d’Amylie
Emmanuel Dubois & Philippe Brault pour Love Suprême de Koriass (mon choix)
W. Spicer, N. Basque & M. Woodley pour Waltzed in from the rumbling de Plants and Animals
Eric Villeneuve pour Sorel Soviet So What de Bernard Adamus
Erik West-Millette pour West Trainz d’Erik West-Millette (prédiction)

Arrangeur de l’année
Bernard Adamus & Eric Villeneuve pour Sorel Soviet So What
Jacques Kuba Séguin pour Litania Projekt avec le Quatuor Bozzini
Misc pour Misc
W. Spicer, N. Basque & M. Woodley pour Waltzed in from the rumbling
Erik West-Millette, Olaf Gundel & Martine H Crispo pour West Trainz

Pochette d’album de l’année
Mathieu Jacques pour Comme si nous étions déjà libres de Organ Wood
Rachel Lecompte & Gabriel Lefebvre pour Limoiloui de Safia Nolin
Samuel Murdock pour Coma de Les Goules
Stéphane Poirier pour Love Suprême de Koriass
Pier-Philippe Rioux pour Portraits de famine de Philippe Brach

VOTE DU PUBLIC
Il est présentement possible de voter pour le Groupe ou duo de l’année (2Frères, Galaxie, Les Cowboys Fringants, Les soeurs Boulay ou Les Trois Accords), l’Interprète féminine de l’année (Marie-Pierre Arthur, Laurence Jalbert, Marie-Mai, Safia Nolin ou Ingrid St-Pierre) et l’Interprète masculin de l’année (Louis-Jean Cormier, Marc Dupré, Pierre Lapointe, Jean Leloup ou Fred Pellerin).

L’ADISQ 2016, c’est 274 nominations qui comprennent 116 artistes et 89 artisans et professionnels de l’industrie de la musique et de l’humour. Encore une fois cette année, les prix seront remis durant trois cérémonies disctinctes. Outre le grand événement du dimanche soir, le Gala de l’Industrie, animé par Claudine Prévost, aura lieu le 27 octobre à 17h, puis à 20h, en direct du Metropolis, Sébastien Diaz animera le Premier Gala de l’ADISQ. Rendez-vous à la fin octobre pour le dévoilement des gagnants !

 

 

Pour l’amour de la musique

Pour l’amour de la musique. Cette phrase a été répété à quelques reprises dans le film biographique Florence Foster Jenkins dans lequel Meryl Streep interprète le rôle de la cantatrice. Je ne connaissais pas l’histoire de cette femme qui a réussi, malgré son talent moindre pour le chant, à faire salle comble au Carnegie Hall. Ce fût une belle découverte.

florence_f_jenkins_movie.jpg

Meryl Streep dans le rôle de Florence Foster Jenkins

Avec ce rôle, j’ai l’impression que Meryl Streep se dirige vers un nouvel Oscar. Elle a su avec applomb personnifié un autre personnage marquant. Avec elle, Hugh Grant, qui interprète le rôle de St Clair Bayfield, et Simon Helberg, qui interprète magnifiquement le rôle du pianiste accompagnateur Cosmé McMoon. Ce dernier est mon gros coup de coeur dans la distribution et son personnage reflète entièrement l’état d’esprit du spectateur.

Ce film n’est pas le film de l’année, mais il vaut la peine d’être vu dans une salle de cinéma. C’est une histoire qui fait rire par son absurdité de voir cette amateure de musiuqe qui pense qu’elle a une voix enchanteresse, mais aussi qui nous touche par cette obstination à réaliser ses rêves et ses ambitions. Et elle est demeuré une femme flamboyante qui ne s’est pas laissé rabattre par la maladie qui la rongeait. Elle est l’authenticité même et elle vit que pour la musique.

real_florencefosterjenkins.jpg

Photo de la vraie Florence Foster Jenkins

J’ai trouvé que c’était une très belle réalisation de Stephen Frears (qui a aussi réalisé The Queen avec Helen Mirren et Philomena avec Judi Dench).

Pour en savoir plus le film ou pour voir la bande-annonce.

 

Britney est de retour !

Un album pop-électro qui démontre que Britney Spears est capable d’amener la musique pop à un autre niveau ; à évoluer avec le temps. Un plus sur ce neuvième opus de la star de la pop : une chanson en français (Coupure Électrique) ! Après une première écoute, c’est à partir de la mi-album que je commence à y trouver des chansons qui m’accrochent davantage. (Je suis difficile depuis Blackout, qui demeure mon album préféré, suivi de Femme Fatale).

Mes cinq chansons préférées : Liar, Slumber Party, Hard To Forger Ya, What You Need et Coupure Électrique. Comme l’a titré le magazine Rolling Stone, Britney effectue un nouveau  retour musical avec succès.

La chanson en français (Coupure Électrique) n’est peut-être pas la plus recherchée du côté des paroles, mais j’aime le résultat des arrangements et l’ambiance amenée. Et oui, bravo à l’interprète qui ose s’aventurer dans une langue qu’elle ne maîtrise pas à 100%.

britney glory album cover

Invitation : À l’écoute de l’extrait, je n’aimais pas. Après une écoute complète, je n’étais toujours pas convaincue. Après 2 écoutes, je pense que je commence à apprécier, mais ça ne sera pas celle qui jouera en boucle dans mes oreilles.

Make Me (ft. G-Eazy) : La chanson qui a mérité un vidéoclip que je déteste pour de nombreuses raisons (et apparemment, pas les mêmes que ces nombreux fans…) J’aime bien même si elle sonne comme nombreuses autres chansons pop.

J’ai accordé 3 étoiles (sur 5) aux deux chansons ci-haut nommées, tout comme pour Private Show, Just Luv Me, Clumsy, Do You Want To Come Over ?, Just Like Me et Love Me Down.

Man On The Moon : Il y a un petit côté très estival dans le “beat” de cette chanson que j’apprécie. C’est ma chanson soleil de l’album qui me met le sourire. J’ai mis 4 sur 5, tout comme pour Better et Change Your Mind (No Seas Cortes).

Glory – Britney Spears        3,7/5

Carpool Karaoké

Britney Spears était l’invitée du plus récent Carpool Karaoke, segment du Late Late Show avec James Corden.  Ce n’était vraiment pas la meilleure invitée de ce tour de voiture musical. L’animateur prend beaucoup de place. C’est normal car il est l’animateur et il est évident que c’est pour vivre un trip qu’il a créé ce segment. Par contre, les invités sont habituellement plus expressif en chantant. Là, Britney répète des “What !?” dans toutes les chansons, ne semble pas être participative. Elle se retient trop, donnant l’impression de vouloir garder une image trop sérieuse pour ce karaoké ambulant. Dommage.

 

 

 

 

 

 

Mon premier CD gravé

Récemment, je suis déménagée. Qui dit déménagement, dit retrouver des vieilles affaires en faisant du ménage. Dans mon cas, c’est d’essayer pour une énième fois de faire du ménage dans mes nombreux CD. J’en ai acheté des dizaines et des dizaines pendant des années, mais je me suis aussi créé des mix. Pour diverses occasions. Se faire un mix personnalisé sur un disque compact, c’était pouvoir contrôler (avant l’ère numérique) les chansons que l’on aimait, qu’on voulait écouter sans cesse.

Et bien, c’est ce que je suis en train de faire. Du ménage dans mes nombreux disques gravés. Et j’ai retrouvé mon premier disque gravé avec les chansons que j’avais choisies. D’après la liste de chansons qui s’y trouvent, ce mix date de 2000. J’étais à la fin de mon secondaire. 16 ans déjà ! Un résultat éclectique qui démontre bien mes goûts diversifiés en matière musicale. Ça passe par du AQUA à du Noir Silence en passant par du MxPx et du Don Karnage. Spécial ! Si la plupart des artistes sur ce mix sont encore reconnus, je vous avouerais que je ne me souviens plus de Don Karnage, MxPx ou Kid Fléo. Un petit voyage dans le temps s’impose !

La liste de chansons qui se retrouvent sur ce fameux disque :

Facque c’est ça ! Les artistes que je ne me tanne pas d’écouter dans cette liste : Our Lady Peace, Dido, Green Day, Okoumé, Les Respectables, Noir Silence et les chansons de Grease. Les autres, je serai heureuse de les réentendre de temps en temps quand le mode aléatoire s’y arrêtera, mais pas plus qu’il le faut.

 

Gainsbourg, pour toujours

Stefie Shock a certainement les traits ressemblants du grand Gainsbourg pour l’attitude et pour le style musical… mais l’hommage rendu lundi soir dernier, le 13 juin, sur la scène Bell était, à mon avis, maladroit et malaisant par moment. Pourtant, les arrangements qu’il a fait des grandes chansons de Gainsbourg, sont magnifiques.

Plusieurs critiques ont adoré ce spectacle spécialement conçu pour les FrancoFolies, afin de célébrer les 25è anniversaire du décès de ce grand artiste. À les lire, je me suis dit que le résultat devait être plus intéressant de leur point de vue (coin médias) que du point de vue de la foule rassemblée derrière le caméraman central… Il faut dire que le spectacle et la mise en scène étaient plus convaincants sur les grands écrans.

J’ai trouvé que les chanteuses s’enchaînaient sans réelle cohésion…Comme si elle ne faisait que passer par là. Enfin, les diverses interprètes arrivaient sur scène, effectuaient leur tour de chant et puis partaient. Certaines sont revenues pour une autre chanson. L’une d’entre elles a osé lancer un “Rebonsoir !” avant d’entamer son 2e duo avec Stefie Shock. Parce que oui, j’avais l’impression que les belles n’avaient pas le droit de parler. Seulement de chanter. Un simple bonsoir peut être apprécié. Ou encore un “merci” pendant les applaudissements.

Pendant certaines interprétations, on avait l’impression d’être dans un karaoké géant, où il ne nous manquait que les paroles défilant sur le grand écran. Apparemment, Stefie Shock avait prévenu qu’il pourrait lire ses notes de temps en temps… Mais lire les paroles pendant les chansons ?! Et la disposition des lutrins avec les feuilles amenaient les interprètes à regarder dans des sens opposés au lieu de regarder l’un vers l’autre. L’effet intimiste des chansons de Gainsbourg n’était pas mis à sa juste valeur.

Parmi les belles de Stefie Shock, quelques-unes avaient participé à l’album sorti il y a quelques mois. Les diverses interprètes de la soirée étaient : Stéphanie Lapointe, Pascale Bussières, Sophie Beaudet (magnifique dans Dépression au-dessus du jardin), Suzy McLelove, Fanny Bloom (une des meilleures de la soirée), Gaële, Valérie Carpentier (qui semble avoir été celle qui a le plus charmé l’audience),  Sonia Cordeau, Anne-Elizabeth Bossé, Laurence Nerbonne, Justine Laberge (épatante dans Laisser tomber les filles et Tandem) et Caroline Dhavernas (que je n’ai pu entendre car j’ai quitté avant la fin).

Au moment où j’ai décidé de quitter l’endroit, le chanteur invitait Sonia Cordeau (Les Appendices) a le rejoindre sur scène. Je me suis arrêtée devant un écran géant à la sortie pour voir ce qu’ils allaient chanter. Malaise. Le duo allait interpréter Bonnie & Clyde. Mais avant de commencer, Stefie Shock précise que le tout est une mise en scène et il en profite pour envoyer ses pensées aux habitants de Orlando. Et on entend, comme effet sonore, des coups de feu, pour bien recréer la manière qu’ont perdu la vie les légendes. Et commence cette mise en scène, où les deux interprètes sont couchés sur un tapis rouge, abattus, mais chantants… Les effets sonores auraient pu prendre le bord, le numéro aurait quand même fait effet. Couchés par terre, quand les spectateurs regardent directement sur la scène, l’effet est nul. Peut-être que de la vue des médias, ceci était magnifique, mais de mon point de vue, non. Déjà, sur l’écran géant, ça passait mieux… mais encore…

Bref, bien que j’aime l’œuvre de Gainsbourg et les arrangements qu’en a fait Stefie Shock, j’ai gardé un goût amer de ce spectacle. Mes coups de cœur de la soirée : Stéphanie Lapointe,  Fanny Bloom, Sophie Beaudet et Justine Laberge.

JONATHAN PAINCHAUD ET SON ROCK

Un peu plus tôt, j’ai assisté au spectacle de Jonathan Painchaud qui avait lieu sur la scène Ford. C’était tout un show et c’est avec ça que j’aurais terminé ma soirée musicale lundi soir dernier. L’auteur-compositeur a offert plusieurs de ses grands succès dont Pousse pousse, Si t’es vivant, Les vieux chums et ses plus récents Belle infirmière et Les héros. C’est surtout les chansons qui composent son dernier opus, La tête haute, sorti plus tôt cette année que le chanteur a interprété, accompagné de ses musiciens. Certainement un artiste que je voudrai revoir en spectacle dans le futur !

 

Rock’n’roll, plaisir et décadence

Les FrancoFolies de Montréal sont belles et bien commencées ! Malgré mon horaire chargé avec l’organisation d’une fête de quartier pour la St-Jean-Baptiste, j’ai décidé cette année que j’allais prendre un peu de temps pour aller voir des spectacles aux FrancoFolies. C’est l’un de mes festival  musical préféré, moi qui est une fan finie de musique francophone. Dans les prochains jours, je vous ferai mon bilan de mes soirées toutes en musique. 

Vendredi dernier, le 10 juin, je suis allée faire un tour aux FrancoFolies pour voir le groupe que j’ai vu le plus souvent sur scène. Parce que je sais que je serai toujours contente d’aller les voir, car ils savent donner tout ce qu’ils ont au public venu les entendre. Je parle ici de Les Respectacles. Le groupe fêtera dans les prochaines semaines leur 25e anniversaire d’existence, et c’est sur la scène Ford aux Francos qu’ils ont lancé leur tournée estivale.

Pour ma part, leur dernier album ne m’avait pas impressionné plus qu’il le faut. Dans mon bilan 2015, j’écrivais ceci :

“Par contre, j’ai aussi vécu une déception en écoutant le nouvel album d’un de mes groupes favoris, Les Respectables (Les Respectables). Le groupe qui célèbre ses 25 ans de carrière ne m’a pas accroché comme à l’habitude avec cet album.  Auparavant, lorsqu’ils sortaient un nouvel album, je l’écoutais en boucle. Ce qui n’est pas le cas avec celui-ci.”

C’est donc avec une envie de redécouvrir le groupe qui m’a accompagné pendant mes années d’études au CÉGEP et à l’université, que j’ai été les voir sur scène dans le Quartier des Spectacles.

Le groupe a enchaîné succès après succès. C’est avec la chanson J’arrive tirée de leur album Quadrosonic. Il y a eu des petits problèmes de “feed” qui ont vite été corrigés. Le groupe a enchaîné avec On fait c’qu’on aime,  L’argent fait le bonheur, 18 ans, Cette fille et As-tu assez d’amour pour en donner ?

Sébastien, le chanteur, a ensuite pris un moment pour rendre hommage au grand Roger Tabra, décédé en mars dernier. Avec lui, Sébastien et Pascal (ex-membre du groupe) avaient écrit la magnifique chanson Plaisir. Une chanson qui est rarement offerte en spectacle par le groupe. Et c’est une de mes préférées de l’album $=bonheur sorti en 1999.

Et puis, le groupe est revenu avec des succès hautement rock’n’roll avec Ma vie à l’heure (La toune de l’ouest), Cambre tes hanches (le chanteur en a profité pour parcourir la foule présente), Amalgame, L’homme 7up (toujours avec la portion reggae rendant hommage aux Colocs) et finalement, pour clore cette heure qui a passé trop vite, la festive Holà Décadence.

Petite déception, le groupe n’a offert aucune chanson tirée des albums Le monde à l’envers (sorti en 2005) et Guacamole (sorti en 2010). Et j’ai trouvé, par moment, que les quatre gars manquaient de chimie entre eux… J’ai déjà vu un show plus chaleureux sur scène. Toutefois, j’ai été heureuse d’assister aux premières Francos avec le groupe de Jean-Sebastien (le guitariste qui s’est joint au groupe il y a maintenant 8 ans). Et aussi de voir le chanteur, Sébastien, jouer du clavier pour une rare fois.

Bref, j’ai adoré les revoir en show et j’en aurais certainement pris plus que 60 minutes ! Je vais certainement essayer de les revoir dès que j’en aurai l’occasion. En attendant, je risque de me remettre à écouter leur discographie complète !

Photo prise lors du spectacle "Fioritudes" présenté dans le cadre des FrancoFolies de Montréal le 10 juin 2016

Photo prise lors du spectacle Fioritudes présenté dans le cadre des FrancoFolies de Montréal le 10 juin 2016

Ensuite…

Après ce spectacle énergisant, je suis allée faire un tour vers la scène Bell, où était présenté le spectacle Fioritudes avec Marie-Pierre Arthur, Ian Kelly, Daniel Lavoie, Alexandre Désilets, Chloé Lacasse et Antoine Gratton. Ils reprenaient les grandes chansons de Serge Fiori. J’y suis restée un court moment mais c’était magnifique ! C’est un spectacle que j’irais voir fort probablement en salle si l’occasion se présentait.

Vers 22 h, je suis allée voir la prestation de Félix Dyotte, qui fait partie de mes coups de coeur musicaux de 2015. Il présentait ses chansons sur la scène Sirius XM. Bien que j’adore écouter ses chansons, je n’ai pas été conquise sur scène. D’abord, le son était vraiment mauvais. On entendait à peine la “back-vocal”, surtout dans le duo Avalanches (chanson que j’adore et qui a été gâché par le son inaudible). Et un micro “feedait” à plusieurs reprises. Je ne suis pas restée jusqu’à la fin, car j’étais déçue par le résultat.

Coups de coeur pour la musique d’ici en 2015

Depuis le 1er janvier, j’ai analysé mes acquisitions musicales de 2015. Je me suis vite rendue compte que je m’étais surtout procuré des albums d’artistes québécois. Je pense que l’année 2015 nous a offert d’excellents disques, autant du côté d’artistes connus que du côté des nouveaux visages. Au total, 32 albums, 4 mini-albums et des dizaines de chansons se sont retrouvés dans ma bibliothèque musicale. Alors que je présentais le 3 janvier dernier les chansons que j’ai le plus écoutées en 2015 , voici mon bilan mensuel de mes acquisitions. J’y indique également mes coups de coeur !

JANVIER
C’était le début de la dernière saison de la série télévisée musicale GLEE. Je me suis procurée plusieurs chansons de cette ultime saison. De gros coups de cœur dont l’épisode mettant à l’honneur les chansons des albums Little Jagged Pill d’Alanis Morissette et Tapestry de Carole King.

C’est aussi le mois de la sortie du très attendu premier album de deux artistes à surveiller. La première, Meghan Trainor (Title) et la seconde, Sophie Pelletier (Le désert, la tempête). Deux coups de cœur instantanés. Deux styles musicaux différents.

Il y a aussi eu la sortie de l’album Celloverse du duo de violoncellistes 2Cellos. C’était l’album que j’attendais le plus en ce début d’année ! Je ne l’ai pas écouté autant que j’appréhendais, mais le résultat est très bien.

FÉVRIER
Le groupe les BB célébrait son 25e anniversaire avec un album sur lequel ils interprétaient leur succès avec d’autres artistes, dont Valérie Carpentier, Les Denis Drolet, Véronic DiCaire et Damien Robitaille. Une belle façon de redécouvrir les succès du groupe.

C’était aussi le mois où a rendu hommage aux chansons d’Yvon Deschamps avec un album (Deschampsons). Le résultat est très bien et j’ai pu découvrir les chansons de ce grand humoriste.

C’est aussi la sortie d’un nouvel opus de Marie-Pierre Arthur (Si l’aurore) et du premier album de Sarah Bourdon (Mouvement) Elle a même eu droit à une série d’articles dans La Presse, portant sur la préparation de cet album. Elle fait partie de mes coups de cœur 2015 et dans les artistes à surveiller, selon moi, dans les prochaines années !

MARS
Gros mois avec l’achat des nouveaux albums de Kelly Clarkson (Piece by Piece), Ariane Moffatt (22h22), Maxime McGraw (Changer d’air) et Tremblay (Porcelaine). Mais c’est surtout le nouvel album de domlebo (Bricolages) qui m’a le plus charmé. Un album magnifique avec des textes fabuleux.

C’est aussi la sortie de la chanson Ils marchent écrite par Gaële en réaction aux attentats de Charlie Hebdo en janvier. Dans la vidéo, on peut voir tous les artistes qui ont collaborés à cet hymne à la liberté d’expression. Ingrid St-Pierre, Antoine Gratton, Amylie, Jérôme Charlebois, Alexandre Désilets, Marie-Annick Lépine, Catherine Durand et plusieurs autres ont chanté les mots de Gaële. Coup de cœur instantané pour cette chanson !

AVRIL
Plus relax côté achats. J’ai acheté 2 albums. D’abord, celui d’une ex-candidate à The Voice aux États-Unis : Michelle Chamuel et son album Face the Fire. Un excellent album que j’ai découvert à petite dose.

Et il y a eu le nouvel album d’Anique Granger (Aimer comme une émeute). J’aime beaucoup son style, sa musique. C’est un de mes albums préférés de 2015.

MAI
Pour moi, le mois de mai a été synonyme de découvertes. D’abord, Félix Dyotte avec son album éponyme. Coup de coeur instantané. Puis, le duo français MINOU avec leur mini-album Besoin d’un renouveau brutal. Ensuite, j’ai acheté l’album Vieux cahier troué de Soul & Sister et le mini-album Le Breaker de Sara Dufour.

Plus tard, le trio Les Bouches Bées a lancé un premier album intitulé Au fil des avenues. Un très bel album qui fait de ce trio féminin un groupe à surveiller dans les prochaines années !

Au courant du mois, j’ai aussi acheté l’album hommage à Renée Martel et la bande sonore du film Pitch Perfect 2.

JUIN
J’étais curieuse d’entendre l’album solo en anglais du chanteur de Les Trois Accords qui prenait le nom d’artiste Simon I. Le style musical ne s’éloignait pas trop de celui de son groupe. Le résultat est excellent. Un autre album que j’ai écouté en boucle.

C’est aussi le mois où j’ai finalement acheté le dernier de MIKA (No Place In Heaven). J’ai beaucoup moins accroché que ces précédents.

Le mois de juin a aussi le mois parfait pour encourager le groupe rock qui risque de faire jaser dans les prochaines années, Cherry Chérie avec J’entends la bête. C’est ma plus belle découverte dans les groupes d’ici en 2015.

JUILLET
J’ai découvert le EP d’Alexe Gaudreault, qui a réussi à devenir la première artiste indépendante en 15 ans à se hisser à la première position du top 100 BDS, grâce à sa chanson Placebo. Elle travaille actuellement à son premier album. J’ai hâte d’entendre ça !

AOUT
J’ai découvert le EP d’Alessia Cara (qui a lancé un premier album depuis) et le premier album du candidat à La Voix 2014, Rémi Chassé (Debout dans l’ombre). Pour ce dernier, je n’avais pas accroché à la première écoute, mais plus je l’écoute, plus j’aime le résultat.

Toutefois, c’est l’album de Cœur de Pirate (Roses) qui a monopolisé mon IPod. L’album bilingue est superbe et démontre une belle évolution de la chanteuse, tout en gardant son style bien présent.

SEPTEMBRE
Deux chanteuses connues grâce à des compétitions musicales télévisées ont sorti leur premier album. D’abord, Joannie Benoit de la dernière cuvée de Star Académie a présenté son Pot Mason. Puis, Renée Wilkin (La Voix 2014) a présenté son album L’Amour, La Guerre. Un album excellent du début à la fin qui met bien en valeur sa voix soul.

OCTOBRE
Seul le nouvel album de Les sœurs Boulay (4488 de l’Amour) s’est rajouté dans ma bibliothèque musicale. Un très bel album qui accompagnait parfaitement ce mois automnal.

NOVEMBRE
Un gros mois. Idéal pour lancer des albums, juste avant la période des Fêtes. J’ai eu un gros coup de cœur (comme des millions d’autres) pour le très attendu nouvel album d’Adele (25). Un album qui accompagnait parfaitement la mélancolie du mois de novembre.

Par contre, j’ai aussi vécu une déception en écoutant le nouvel album d’un de mes groupes favoris, Les Respectables (Les Respectables). Le groupe qui célèbre ses 25 ans de carrière ne m’a pas accroché comme à l’habitude avec cet album.  Auparavant, lorsqu’ils sortaient un nouvel album, je l’écoutais en boucle. Ce qui n’est pas le cas avec celui-ci.

On a aussi eu droit à un nouvel album hommage à Félix Leclerc sur lequel des artistes d’aujourd’hui, comme Sally Folk, Pascal Dufour, Bobby Bazini et The Lost Fingers, reprennent en duo avec le chansonnier ces grands succès. Le résultat est surprenant pour certaines pistes, et discutables pour d’autres.

C’était aussi la sortie des albums hommages à Diane Dufresne (Intemporelle Diane Dufresne) et à Pagliaro (Pag revisité). J’avoue avoir été étonnée que ces deux artistes acceptent la production d’albums hommages. Toutefois, le résultat est très bien.

DÉCEMBRE
Aucun achat mais je découvre la merveilleuse liste de Noël de Poulet Neige que j’ai reçu le 25 décembre. De belles découvertes en perspective !