Paul à Québec : de bande-dessinée à long-métrage

affiche du film

affiche du film

Sérieusement, quel beau film qu’est Paul à Québec. Gilbert Sicotte est tout simplement criant de vérité dans son rôle. François Létourneau parfait dans le rôle de Paul. La musique de Benoit Charest est excellente. Michel Rivard signe une chanson magnifique. La réalisation de François Bouvier est superbe. Et, et… J’ai pleuré.

Confession du mardi soir : je ne pleure jamais au cinéma, même si le film m’écorche les trippes, me fait virer le coeur à l’envers… ben je ne pleure pas…j’ai le motton, les yeux commencent à se remplir, mais non… Mon orgueuil me dit de reprendre sur moi puis d’attendre d’être chez nous pour pleurer devant la beauté d’une histoire, d’un film, d’une musique. Le seul hic, c’est que rendu chez nous, et bien, je n’ai plus le goût de pleurer… Mon cerveau a fait le ménage dans mes émotions… Par contre, quand je les écoute chez nous, là, je peux pleurer en titi. Je sais… J’ai un problème. Je ne suis pas capable de pleurer en public. Même dans une salle obscure de cinéma. L’orgueuil. J’essaye de régler ça.

Bref, je remercie Karine Vanasse qui a eu l’excellente idée de faire de la bande-dessinée de Michel Rabagliati un film. J’espère qu’il y en aura d’autres. En attendant, je vais sûrement commencer à les lire ! (Je suis un peu en retard là-dessus)

Bravo aussi pour le belle distribution d’acteurs. Outre Gilbert Sicotte et François Létourneau, on retrouve, Louise Portal, Julie Le Breton, Brigitte Lafleur, Myriam LeBlanc, Mathieu Quesnel, Julien Poulin, Patrice Robitaille, Bobby Beshro et la jeune Shanti Corbeil-Gauvreau.

Advertisements